Aider au développement de l'éducation en Afrique

L'association L'ECOLE POUR TOUS

Historique

L’école pour tous est une association loi 1901, créée en 2006 à Hoerdt (Bas-Rhin) pour s’engager de façon très concrète dans le co-développement d’écoles dans des pays d’Afrique. Elle est uniquement constituée de membres bénévoles.

Présentation

En France, nous développons des actions :

  • Pour faire connaître l’association et récolter des fonds :
  • Collecte de dons
  • Vente d’artisanat africain, de cartes, de calendriers…
  • Organisation de concerts, notamment en partenariat avec les Gospel Kids,
  • Participation à diverses manifestations pour faire connaître l’association et récolter des fonds.

Nous développons des actions pour créer des liens
entre des classes françaises et des classes au Mali :

Au Mali, nous voulons garder ces contacts réguliers avec nos correspondants, par courriel ou par téléphone, garantir l’utilisation des fonds (achat et fabrication de matériel sur place) et maintenir des liens réguliers avec les habitants des quartiers, les enseignants et les enfants.

En France, plusieurs écoles ont échangé des correspondances avec des écoles au Mali.

Principes de fonctionnement

Actuellement, l’école pour tous se limite volontairement à trois sites afin de suivre au mieux les avancées des projets, le but final étant que les écoles deviennent indépendantes et puissent se gérer sans notre aide.


L’école pour tous se met à l’écoute des besoins exprimés par les Maliens sur ces sites et s’adapte aux demandes les plus urgentes. Pour chacune des écoles, nous avons convenu ensemble d’un relais sur place afin de garder un contact tout au long de l’année entre les écoles et l’association :

  • le comité du village de Sogoutoun et Adama Guindo, guide,
  • le comité du village de Dassempouighin au Burkina Faso
  • le promoteur des écoles Askia à Gao, M. Moussa Doudou Touré.

Les projets de l’école pour tous sont montés dans un esprit de co-développement afin que les populations se les approprient et les suivent dans la durée :

  • en s’efforçant d’acheter le matériel scolaire et le mobilier au Mali, limitant ainsi les transports et favorisant l’économie locale,
  • en cherchant à développer des techniques de construction du type voûtes nubiennes (annexe 1), latrines sèches, qui utilisent des matériaux locaux renouvelables (terre...)
  • en s’appuyant sur des valeurs : participation, partenariat, innovation, perennité, solidarité sociale, géographique et transgénérationnelle.
  • en favorisant la protection de l’environnement par la plantation d’arbres dans les cours de récréation, les Foyers à Bois Economes pour la cuisson des aliments dans les cantines

Organisation du système éducatif au Mali :

Un vaste chantier de développement de l’éducation a été mis en place au Mali depuis la réforme de 1962 et l’adoption en 1999 d’un Programme Décennal de Développement de l’éducation (PRODEC).


3 types d’écoles semblent répartis dans le pays :
  • Les écoles communautaires qui s’appuient surtout sur les communautés villageoises et les O.N.G.
  • Les écoles publiques dépendant de l’état.
  • Les écoles privées.
Les niveaux d’enseignement :

Éducation préscolaire :
(moins de 6 ans) très peu développée.


Enseignement fondamental :
Premier cycle , de la 1ère à la 6ème année (correspond à notre école primaire).
Deuxième cycle, de la 7ème à la 9ème année (correspond à notre collège).
L’enseignement fondamental est sanctionné par un Diplôme d’études Fondamentales (DEF).


Enseignement secondaire (correspond à nos lycées) sanctionné par le Baccalauréat.


Enseignement supérieur
(instituts, facultés…)
La formation des maîtres de l’enseignement fondamental Une formation continue et un recyclage des enseignants (pour la plupart niveau DEF) apparaissent dans les textes du Ministère de l’Education Nationale. Une douzaine d’IFM (Instituts de Formation des Maîtres) ont été créés pour faire face à la formation de nouveaux enseignants.


Le système éducatif au Mali reste encore très inégalitaire.

 

Haut de page